La promotion de la santé

La promotion de la santé, telle que définie dans la charte d’Ottawa, apparait comme un modèle pertinent car elle propose des leviers d’action sur un ensemble de déterminants qu’ils soient individuels ou environnementaux. La promotion de la santé se situe dans une approche globale de la santé en faisant référence à la santé telle que définie par l’OMS "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité".

Ainsi dans cette perspective la Promotion de la Santé "est un processus qui confère aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé et de l’améliorer "(OMS, 1986).

Le modèle de la promotion de la santé identifie 5 leviers d’action pour promouvoir la santé :

  • L’élaboration de politiques pour la santé : il s’agit pour les responsables politiques des différents secteurs, lorsqu’ils mettent en place des mesures législatives, sanitaires, éducatives, fiscales, sociales,… de mesurer l’impact de leurs décisions sur la santé des populations. L’enjeu est que l’ensemble de ces mesures soit coordonné et favorable à une politique de santé équitable ;
  • La création d’environnements favorables : l’environnement est l’espace physique et social dans lequel les populations vivent ( le quartier, l’école, l’entreprise, la maison de retraite, la salle de sport, la ville, l’hôpital,…) autant de lieux et d’espaces qui doivent être favorables à l’adoption de comportements de santé ;
  • Le renforcement de l’action communautaire : la promotion de la santé suppose la participation effective des populations aux actions de santé qui leur sont destinées. Cette intention, qui a pour visée de (re)donner du pouvoir aux populations, repose sur un principe fondamental en promotion de la santé : les populations (communautés) sont capables de prendre en main leur destinée et d’assumer leurs responsabilités pour peu qu’elles soient accompagnées dans ce processus ;
  • L’acquisition d’aptitudes individuelles : l’éducation pour la santé, l’information permettent à l’individu d’accroitre ses aptitudes et ainsi à faire des choix favorables à sa santé ;
  • La réorientation des services de santé : il s’agit ici pour les différents services d’interroger leurs fonctionnements au regard des besoins de santé des populations et d’accepter les changements qui y répondent au mieux.

Le changement attendu a davantage de chance de se produire si une action de santé combine plusieurs de ces leviers. Ainsi l’individu ne portera pas seul le poids de cette responsabilité. Ce processus apparait donc comme un processus social et politique global, qui comprend des actions visant à renforcer les aptitudes et les capacités des individus mais également des mesures visant à changer la situation environnementale, sociale, et économique de façon à réduire les effets négatifs sur la santé.






Ce site a été développé par l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du programme Réactivité qui bénéficie d'un soutien financier de la DRDJSCS et de l'ARS