APS et publics en situation de précarité: une problématique réelle

Selon le Haut Comité de Santé Publique, les personnes en situation de précarité se trouvent dans un état d’instabilité sociale caractérisé, par la perte d’une ou plusieurs sécurités, comme celle de l’emploi, qui leur permettent habituellement d’assumer leurs responsabilités professionnelles, familiales et sociales et de jouir de leurs droits fondamentaux.
Elles représenteraient entre 20 et 25 % de la population française. Les populations  en situation de précarité connaissent de réelles difficultés pour accéder à une alimentation équilibrée et à des temps de loisirs récréatifs et sportifs. Véritable enjeu de santé et de société, les politiques publiques se mobilisent pour pallier cet état, miroir des inégalités sociales de santé, qui s’associe souvent à un isolement social, à des difficultés d’accès aux soins.

L’étude ABENA 2011-2012 porte sur l'alimentation et l'état nutritionnel des bénéficiaires de l'aide alimentaire. Elle montre que les populations en situation de précarité présentent :

  • Une forte prévalence à l’obésité (particulièrement chez les femmes)
  • Une forte prévalence à certaines pathologies (hypertension artérielle, diabète, etc.).

La pratique d’une activité physique et/ou sportive trouve toute sa pertinence auprès de ce public. Au-delà des bienfaits globaux qu’elle apporte, l’APS représente un important facteur de protection, de prévention primaire et secondaire, mais aussi un complément thérapeutique non médicamenteux pour l’ensemble de ces pathologies.

De plus, les publics en situation de précarité sont souvent des publics isolés socialement. Hors il a été montré l’impact de l’environnement social dans l’adoption de pratiques physiques et sportives. Ainsi, plus notre environnement comporte des personnes physiquement actives, plus la propension à en pratiquer une est élevée. De même, au niveau de la santé perçue, les personnes ayant des contacts plus fréquents avec leurs proches se jugent plus souvent en bonne santé.
Pratiquer une activité physique et /ou sportive aide ces publics à :

  • Rompre l’isolement social.
  • Restaurer ou améliorer l’estime de soi.
  • Solliciter des capacités de mobilisation et d’investissement.
  • Avoir une meilleure intégration dans la vie sociale et/ou professionnelle.




Ce site a été développé par l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du programme Réactivité qui bénéficie d'un soutien financier de la DRDJSCS et de l'ARS