\ Accueil \ De quoi parle-t-on ? \ Définitions

Activité physique et alimentation : quand les acteurs s’engagent pour la promotion de la santé des publics en Rhône-Alpes


Quelques défintions : Parlons-nous de la même chose ?

  • Activité physique : se définit comme tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques,entraînant une augmentation de la dépense énergétique par rapport à la dépense énergétique de repos. (Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur la lutte contre l'obésité, Istanbul, OMS, 2006)
     
  • Activité Physique Adaptée (APA) : regroupe l’ensemble des activités physiques et sportives, adaptées aux capacités de la personne. Elles sont dispensées, par des personnes spécifiquement formées aux techniques et modalités d'adaptation, auprès des personnes en situation de handicap, et/ou vieillissantes, atteintes de maladie chronique, ou en difficulté sociale, à des fins de prévention, de rééducation, de réadaptation, de réhabilitation, de réinsertion, d’éducation et/ou de participation sociale. (Société française des professionnels en Activités Physique Adaptées - SFP APA)
  • La dépense énergétique (kcal): la dépense énergétique produite par la réalisation d’une activité donnée correspond au produit de l’intensité par la durée de cette activité. La quantité totale d’énergie dépensée dépend non seulement des caractéristiques de l’activité physique pratiquée mais aussi des caractéristiques du sujet qui la pratique (en particulier, dimensions corporelles, niveau d’entraînement). Ainsi à corpulence et condition physique égales, un individu pourra dépenser la même quantité d’énergie lors d’un exercice d’intensité élevée de durée brève que lors d’un exercice d’intensité plus modérée mais plus prolongé. Les effets physiologiques et sur la santé pourraient cependant être différents. (Ministère de la santé et de la solidarité, Société française de Nutrition, 2005)
  • Déterminants de la santé : L'état de santé d'un individu est la conséquence de plusieurs déterminants. Ces détermniants sont des facteurs biologiques, mais aussi comportementaux et envrionnementaux, ou sont liés au système de santé. (Institut de recherche en Santé Publique, 2009)

  • Education pour la santé : Un ensemble de méthodes, de démarches pédagogiques et de communication pour accroître l'autonomie, la capcité de faire des choix favorables à la santé, en respectant la liberté, en promouvant la responsabilité des personnes, en développant les connaissances et les compétences, en favorisant l'estime de soi et l'attention aux autres" (C. Bouchet, 2000)
  • Handicap / situation de handicap : Constitue un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant (La loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées)
  • Inégalités sociales de santé : Les inégalités sociales de santé (ISS) correspondent aux différences d’état de santé observées entre des groupes sociaux. Elles font référence aux différences observées dans la relation entre l’état de santé d’un individu et sa position sociale (selon des indicateurs comme ses revenus, son niveau d’études, sa profession, etc.). Les ISS concernent toute la population selon un gradient social. Dans tous les pays où les inégalités sociales sont bien mesurées, chaque catégorie sociale présente un niveau de mortalité et de morbidité plus faible que le groupe social inférieur. (Inpes : ISS: définition et concepts du champ)
     
  • Nutrition : La nutrition s’entend comme l’équilibre entre les apports liés à l’alimentation et les dépenses occasionnées par l’activité physique. (PNNS, 2001)

    Précarité : La précarité est l'absence d'une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et aux familles d'assumer leurs responsabilités élémentaires et de jouir de leurs droits fondamentaux. (ATD Quart Monde, 1987)
  • Promotion de la santé : La promotion de la santé a pour but de donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer. Pour parvenir à un état de complet bien être physique, mental et social, l’individu, ou le groupe, doit pouvoir identifier et réaliser ses ambitions, satisfaire ses besoins et évoluer avec son milieu ou s’y adapter. La promotion de la santé compte cinq stratégies d'action : élaboration de politiques pour la santé,  création d'environnements favborables, renforcement de l'action communautaire, acquisition d'aptitudes individuelles, réorientation des services de santé. (Charte Ottawa, 1986).
  • Sédentarité : La sédentarité ou inactivité physique peut être définie comme un état dans lequel les mouvements corporels sont réduits au minimum et la dépense énergétique proche de la dépense énergétique de repos. Cependant, l’inactivité physique ne représente pas seulement une absence d’activité, mais correspond à des occupations telles que regarder la télévision, travailler sur ordinateur, ainsi qu’aux activités intellectuelles. (Manger bouger Pro : le programme national nutrition santé)
  • Sport : Sous-ensemble de l'activité physique, spécialisé et organisé consistant en une activités revêtant la forme d'exercices et /ou compétitions, facilitées par des organisations sportives (Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur la lutte contre l'obésité, Istanbul, OMS, 2006)
     
  • Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure simple du poids par rapport à la taille couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte. Il correspond au poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2. L’OMS définit: le surpoids comme un IMC égal ou supérieur à 25;l’obésité comme un IMC égal ou supérieur à 30. L’IMC est la mesure la plus utile du surpoids et de l’obésité dans une population car, chez l’adulte, l’échelle est la même quels que soient le sexe ou l’âge du sujet. Il donne toutefois une indication approximative car il ne correspond pas forcément au même degré d’adiposité d’un individu à l’autre.(OMS, mai 2012)


Haut de page - © IREPS 2010